Forum des MekaStartes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum des MekaStartes

Le forum de l'alliance Meka
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
20.79 €

 

 Les Aventures de Legion, le nain

Aller en bas 
AuteurMessage
legion
Meka comprenant environ le mot flood
legion

Nombre de messages : 898
Date d'inscription : 09/10/2005

Les Aventures de Legion, le nain Empty
MessageSujet: Les Aventures de Legion, le nain   Les Aventures de Legion, le nain EmptyMar 19 Sep - 23:36

[explications :] voila c'est pas vraiment un RP mais simplement un début d'histoire que j'ai commencé a écrire comme sa, pour passer le temps, j'éspère que sa vous plaira !. je tacherais de poster une page par semaine mais on verra le rytme ou je l'écris[/explications]


Les Aventures de Legion, le nain

Les Nains :

Le peuple des petites gens, autrement dit, des Nains, est, avec les Elfes, la race la plus ancienne de la Terre du Marteau (appelée ainsi par les sages et les cartographes car d’après eux cette énorme terre de la taille d’un continent aurait la forme d’un marteau).

Les Nains sont connus pour leur stature petite mais robuste, leur incroyable endurance, et leur non moins incroyables entêtement et ténacité, vivant dans la montagne dans des forteresses imprenables appelées Karak dans le langage nain, ils rechignent à sortir au grand jour et à abandonner les souterrains où reposent leurs ancêtres qu’ils vénèrent comme leur dieux, Grungi.

Toutefois quand une armée de nains part en guerre c’est un événement très impressionnant car une mer d’armure, de haches, de boucliers et de heaumes polis fait de mitril, le métal le plus beau et le plus rare, se déplace comme la marée parmi les vallées et l’on a l’impression de voir se déplacer les montagnes elles-mêmes. Quand on a la malchance d’être leur ennemi à cause d’une rancune qu’ils auraient à notre égard on peut contempler avant notre mort un mur de boucliers, de longues barbes traînant parfois jusqu’au sol et d’énormes haches brillantes de runes dévastatrices. Le respect qu’un nain porte à un autre dépend de la longueur de sa barbe, de sa capacité à finir les tonneaux de bières sans tomber et de son honneur ainsi que sa vaillance au combat.

L’honneur est une des choses les plus importantes pour un nain et une de leur coutumes veut qu’un des leur ayant rompu un serment ou ayant perdu son honneur d’une quelconque façon doit se teindre les cheveux en orange et de partir seul trouver une fin honorable afin de se racheter. Ces nains sont appelés les tueurs.




Les Aventures de Legion, le nain Carte0ck






Historique :


Au commencement seul les Nains et les elfes habitaient la Terre du Marteau où, déjà de sanglantes guerres entre les deux peuples faisaient rages. Lors d’une de ces guerres, les énergies magiques des runes naines et de la haute magie elfe déployé furent telle que une faille dans le Warp fut ouverte à l’extrémité Orientale d’où se déversèrent des entités démoniaques et des énergies malsaines…

Les deux adversaires étaient tellement affaiblis par les guerres incessantes qu’ils se replièrent sur leurs positions, les nains dans leurs forteresses des montagnes et les elfes prirent la mer pour aller s’installer dans des îles inconnues.
Les diverses mutations provoquées par le flux démoniaque de la faille donnèrent naissance aux orks et à leurs ascendants goblins ainsi qu’à diverses races hybrides qui se déplaçaient en hordes et détruisaient tous sur leur passage. Après le départ des Elfes et l’affaiblissement des Nains, plus personne en Terre du Marteau n’avait le centième de la puissance magique colossale nécessaire pour tenter de clore la faille qui ne cessait de déverser des abominations que même l’imagination ne pouvait concevoir. Si quelqu’un de particulièrement pervers parvenait à s’en approcher, il souffrirait d’un mal de tête atroce ou se ferait posséder par une entité démoniaque et mourrait de la façon la plus horrible qui soit.
Puis on ne sait d’où apparurent les hommes sous forme de tribus barbares, de clans, mené par leurs chefs respectifs. Tout ce temps le peuple nain défendait ses montagnes contre les mutants et les orques ou restaient sous terre a façonner leurs gigantesques halles et a forger des armes parfois pendant plusieurs centaines d’années.
Les temps avançaient, les royaumes humains prenaient formes en repoussant les mutants aux frontière à l’est et a l’ouest. Les nains et les hommes, malgré une méfiance mutuelle n’ont jamais été en guerre et en ces temps là des voies de commerce étaient ouvertes entre les principales forteresses naines et les cités des hommes en plein développement.

Il y a environ 1000 ans, les deux chefs des principaux royaumes humaines s’allièrent et eurent tôt fait de rallier à la bannière du royaume de Sardonie tout les autres clans, réunissant les terres du nord et celles du sud sous un même étendard frappé aux armoiries des deux nouveaux rois. Tout du long de leur règne le royaume fut prospère et les sardoniens heureux mais quand vint la mort du premier seigneur, la bataille pour la succession tourna en guerre civile dans le royaume du nord et lors les quelques années chaotiques qui s’en suivirent les orques et les mutants profitèrent de l’occasion pour piller et massacrer une grande partie du royaume nordique. La Sardonie pleura la perte de centaines de petites bourgades, villages et hameaux et même la capitale du royaume du nord, Skragor. Cette dernière ne fut pas totalement détruite par les orks qui en firent leur cité si l’on ose l’appelé ainsi…

Les survivants nordiques revinrent s’installer plus au sud et le royaume dont les frontières avaient jadis été du fleuve Lihennirte au bras est du fleuve Isosk s’arrêtait à présent à peine plus au nord que Fortas, la nouvelle capitale du nord. Les frontières restèrent ainsi pendant quelques siècles malgré des raides réguliers sur les postes avancés ou même sur la cité elle-même avant qu’un roi ne décide de monter une expédition pour reprendre Skragor des mains des peaux-vertes.

L’immense armée royale c’était rassemblée à Fortas et se mis en marche pour aller mener le siège de la base ork, malheureusement ceux-ci étant sur un pied de guerre permanent, ils détectèrent la colonne sardonienne bien plus tôt que ce à quoi c’étaient attendu les capitaines royaux. Quelques jours de marches plus tard, alors qu’ils franchissaient un étroit défilé bordé d’un côté par une falaise d’environ cent mètres de haut et de l’autre par une pente rocailleuse assez abrupte à flanc de montagne qui précédait une épaisse forêt, un bruit de tonnerre se fit entendre et les soldats qui eurent le temps de regarder d’où provenait ce bruit virent une énorme avalanche de pierres tombant de la falaise et écrasant presque instantanément le tiers de l’armée royale. Celle-ci désorganisée et dans le chaos le plus totale se fit massacrer par une véritable vague d’orks sortie de la forêt dans un cri de guerre inhumain. Le roi s’en sortit de justesse grâce au sacrifice d’une partie de sa garde personnelle et rallia de suite les frontières avec ce qui restait de son armée et une meute d’orks sur les talons. Après cette échec retentissant l’expérience ne fut plus retentée, le royaume se contentant de maintenir ses frontières en repoussant les incessantes attaques des mutants et des orks.

Le roi actuel de Sardonie, Alexius Sarge, seigneur du royaume des hommes, était reconnu comme sage et comme un monarque charismatique aimé du petit peuple comme de la noblesse. Il entretenait une relativement bonne relation avec les quelques forteresses naines qui existaient encore en Terre du Marteau et le royaume jouissait d’une relative stabilité malgré la guerre permanente contre les forces démoniaque qui se déversaient continuellement au nord-est. Fortas était la cible principale des attaques orks ou chaotiques c’était donc la cité la plus fortifiée du royaume prévue pour la guerre et protégée par un lourd mur d’enceinte d’une dizaines de mètres d’épaisseur et garni de maintes tours et meurtrières qui ne laissaient aucune chance à d’éventuelles attaquants.


Une vie de nain:

Legion n’était pas son vrai nom bien sûr, il s’appelait Knarfsson Rudnirg mais ses compagnons de patrouille l’avaient surnommé ainsi car dans les escarmouches qui les opposaient à toutes sorte de créatures chaotiques il était aussi efficace qu’une légion par la peur qu’inspirait sa hache à ses ennemis. Mais comme l’écriture des Nains est runique et ne comporte pas d’accent ils l’appelèrent donc Legion (mais prononcé avec l’accent) et c’est sous ce pseudonyme qu’au fur et à mesure des années il devint un exemple chez les nains de la forteresse de Karak Rok où il était né.

Reconnu comme un bon combattant même par les plus vieux nains de la forteresse, ce qui était un grand honneur, et comme très rancunier (même pour un nain), il était par contre considéré comme bizarre à cause de sa faculté à rester à la surface plusieurs jours de suite sans problème, contrairement à la plupart des autres nains qui préféraient nettement la fraîcheur des profondes galeries et la chaleur des forges. Grâce à ses capacités martiales, il fut nommé chef d’une des patrouille qui repérait les mouvements des orks et des chaotiques autour de leur forteresse et qui traquait les groupes d’orks isolé qui faisaient mouvement aux alentours de leurs mines ou qui avaient la malchance de s’y trouver au moment de leur passage.

Legion tendit l’oreille et resta une bonne minute à écouter le moindre son autour de lui. Sa patrouille composée d’une vingtaine de rangers nains était partie de Karak Rok peu avant l’aube terne et grise d’un matin de début de printemps. Tous portaient une lourdes hache à la main et une arbalète sur le dos et marchaient le plus furtivement possible malgré leurs armes et leurs équipements. Il y avait encore une légère couche de neige et cela ralentissait grandement la patrouille qui se déplaçait sans se faire repérer.

Les orks et les goblins se risquaient rarement dans les alentours directes d’une forteresse naine car peu en revenaient quand ils tentaient l’expérience. Mais ces derniers temps les peaux-vertes étaient agités et les rangers avaient fort à faire, c’est pourquoi Legion redoubla de prudence quand sa patrouille fut arrivée à la périphérie des terres de leur Karak au fond d’une large vallée où coulait l’un des rivières qui formait la source de l’Isosk. Leur forteresse était construite à flan de montagne et seul apparaissait aux vues extérieurs un énorme mur garni de lourdes tours et percé en son centre d’une porte titanesque d’une cinquantaine de mètres de haut décorée de runes et de scènes de batailles ancestrales. Elle était bâtie contre la falaise et s’étendait sous la montagne bien plus profondément qu’elle ne sortait au grand jour. Depuis le haut de ses tours on pouvait voir presque toute la vallée qui s’entendait en dessous, on distinguait les hauts glaciers qui se perdaient dans les hauteurs brumeuses et enneigées des montagnes sombres et de l’autre côté si l’on avait une bonne vue il était possible d’apercevoir les plaines herbeuses et les profondes forêts appartenant à l’ancien royaume du Nord perdu par les humains plusieurs siècles auparavant.

Le chef de patrouille nain pensa à ces temps fast ou il n’avait encore qu’une courte barbe et à peine une centaine d’années. Le commerce allait bon train entre Skragor et les deux forteresses naines présente au nord des montagnes sombre en ce temps là, le royaume commandait des produits manufacturés et ornements et des armes aux nains et ceux ci prenaient l’or et parfois des vivres. Et c’était peu après la mort de leur roi que la guerre civil éclata pour à cause de querelles de successions et que les hordes d’orks et de mutants, profitant de la situation, avaient traversées l’Isosk et s’étaient déversées dans les terres du nord massacrant tout sur leur passage y compris Karak Ralf la plus orientale des forteresses naines. A présent Karak Rok était très isolée et la seule route de commerce passait par le col des montagnes sombres et était praticable uniquement l’été.

Legion fut tiré de ses pensées par un bruit de pas. Celui qui marchait ne faisait visiblement pas d’efforts pour être discret, ce qui allait lui être fatale. Le nain savait qu’il s’agissait d’orks, une douzaine au plus d’après les pas lourds et les cliquetis de leurs armes sur leurs boucliers et leurs armures. Il jeta un regard sur sa petite troupe et cela suffit aux membres de la patrouille pour savoir ce que leur chef attendait d’eux. Ils se séparèrent en deux groupes, les membres du premiers allèrent se placer en bordure de la forêt dans des positions surélevées par rapport au chemin sur lequel arrivaient les orks qui longeait les arbres. Le deuxième groupe, Legion à leur tête devança les orks sur le chemin et alla se placer en face du premier groupe camouflé sur le bas côté.

Les orks avancèrent dans le même vacarme que précédemment et passèrent entre les deux groupes de nains quand une volée de carreaux aussi précise que mortelle venant de la forêt en emporta cinq. Les peaux-vertes avancèrent alors vers la source de cette pluie de mort et c’est a ce moment là que les nains tapis derrière eux s’élancèrent suivi de près par ceux du premier groupe qui avaient sorti leurs lourdes haches et qui couraient en hurlant des insultes aux bêtes qui avaient causé tant de tords à leur peuple. Les survivants du groupe orks déjà ébranlé par la perte d’une partie des leur par des adversaires fantômes furent complètement paniqués par l’arrivée de dix nains enragés hurlant des cris de guerres dans leur langues gutturale. La bataille ne dura pas plus de quelques secondes les nains arrivant des deux côtés en faisant tournoyer leurs haches à deux mains en dessus de leurs tête et tranchant les peaux-vertes dans un tourbillons de mort.
Legion tua le premier orks en le tranchant littéralement en deux par derrière juste en dessus de la ceinture et se regarda autour de lui pour chercher une autre cible. Il vit ce qui semblait être le plus gros ork de la bande résister à deux de ses rangers il chargea donc et les autres nains ayant tué tout les orks respectèrent le défis et s’écartèrent formant un cercle autour des deux combattants. L’ork attaqua mais son assaut manquait de rapidité et Legion para facilement en bloquant le monstrueux hachoir de l’ork avec la fourche de sa hache runique à double tranchant qui brilla sous l’impact. D’une violente torsion du poignet le nain arracha l’arme de l’ork et dans le même mouvement fit un tour complet sur lui même en faisant décrire un arc mortel à sa hache qui trancha net la tête de l’ork qui resta figée dans une expression de surprise et d’effroi en rebondissant sur le sol. Le groupe repartit finir sa patrouille et aucun mot ne fut échanger autre que quelques grommellement étouffés par les barbes.

_________________
Les Aventures de Legion, le nain 61939
Revenir en haut Aller en bas
legion
Meka comprenant environ le mot flood
legion

Nombre de messages : 898
Date d'inscription : 09/10/2005

Les Aventures de Legion, le nain Empty
MessageSujet: Re: Les Aventures de Legion, le nain   Les Aventures de Legion, le nain EmptyMar 19 Sep - 23:41

A la fin de la journée la troupe entama la remontée vers la forteresse. Les nains suivaient le sentier en file indienne à travers la forêt. Les arbres s’arrêtaient par endroit contre la falaise donc lorsque ils émergèrent du bois ils n’étaient qu’à quelque centaines de mètres du mur de leur forteresse. Tout avait été bâti dans l’idée d’offrir la meilleur résistance possible à d’éventuelle attaquants, à commencer par le périmètre de deux bonnes centaines de mètres ayant été défriché autour des mur là où la forêt était trop proche, afin de crée un véritable champs de tir n’offrant absolument aucun couvert. La petite colonne naine arriva à un jet de pierre de la grande porte et s’arrêta. Legion avança seul jusqu’au pied du mur, la où était posté un nain qui les observait depuis un moment déjà. Il arborait une très longue barbe blanche comme la neige qui touchait le sol à ses pied. Semblant vissé sur sa tête, un casque d’acier et de bronze équipé d’ailettes. Il avait le menton appuyé sur le bout du manche de sa longue hache et dévisageait Legion avec ses yeux noirs et perçant. Le gardien de la porte et le chef de patrouille restèrent quelques minutes à s’entre regarder. Legion avait du respect pour ce nain, reconnu comme très patient même pour leur race mais il ne l’aimait pas pour autant. Un souvenir lui vint à l’esprit.
Vrakar Fzuik était en audience avec le roi dans une salle restreinte qui comptait nulle fioritures à par des colonnes de pierre et un trône massif taillé d’un seul bloc dans du marbre. Vrakar avait fait parvenir de fausses rumeurs qui auraient été émise par un des chef de clan qui disaient que le roi était vieux et que des doutes planaient sur la force de son bras. Le seigneur nain avait alors exilé le chef de clan après l’avoir blâmer de son insolence. Ce dernier ayant perdu son honneur devint un tueur et parti chercher une fin digne dans les montagne. Plus personne n’entendit parler de lui après cela et Vrakar fut récompensé par le roi qui le nomma gardien des portes de la forteresse. Legion se souvenait bien de l’ambiance de la taverne où un des garde du corps de leur roi un peu éméché lui avait conté cette histoire. Il se souvenait aussi de l’excellente qualité de la bière de cette taverne.

Il fut tiré de son souvenir par le gardien des portes qui grommela :

- Je suppose que tu veux entrer, Knarfsson.
- Tu suppose bien, répondit Legion en observant calmement son interlocuteur, sa hache sur l’épaule.
- La patrouille de Lartk vient de rentrer ils ont dit avoir vu des cadavres d’orks. Le roi attend ton rapport, susurra t-il sur un ton de reproche.

Vrakar voulait à l’évidence en savoir plus et cette impression fut confirmée par l’attitude du gardien : Il ne bougea pas d’un pouce et attendit.
Toutefois Legion ne se laissa pas impressionner et dit, tranchant la questions :

- Ouvre, ou mon rapport parlera aussi de toi.

L’intéressé tourna le dos à contrecœur, pensant que les informations de premières mains sur la mort de quelques orks ne valait pas de sacrifier sa position privilégiée avec le roi. Vrakar sortit une clé longue comme l’avant bras et large comme la paume et l’introduisit dans une serrure qui venait d’apparaître a la place d’une grosse rune. La porte s’entrebâilla sous la pression des bras musclés du nain qui s’arrêta lorsque le passage atteignis un mètre de large. Le gardien se retourna vers Legion et lui dit en tentant de caché son air frustré et sa colère :

- Passez

Legion fit signe à sa troupe qui eut tôt fait de le rejoindre et d’entrer dans la forteresse par les titanesques portes sous le regard mauvais de Vrakar. Ils empruntèrent un large tunnel qui aurait pu permettre à une dizaine de nains de marcher de front. A peine avaient-ils fait quelques pas qu’ils entendirent un son grave et profond qui se répercuta dans le tunnel dans un bruit assourdissant : les portes venaient d’être refermées.
La patrouille avança d’une centaine de mètre à la faible lueur des lanterne placées à intervalles réguliers sur toute la longueur du tunnel avant de débouché sur un gigantesque hall. Le plafond se perdait dans l’obscurité à des centaines de mètres en dessus d’eux et la salle était garnie de colonne énormes sur lesquelles était gravés diverses choses allant des hauts faits d’armes nain à la liste des rancunes de chaque clan. Au centre, les colonnes s’écartaient pour laisser un couloir de titan allant jusqu’à une porte que l’on imaginait plus que on ne la voyait tout au bout de la salle, à un kilomètre de là. Encore plus massive que celle des murs, parée d’or et d’argent ciselé finement par de grands architectes nains, elle donnait sur la salle du trône. Plusieurs passages était visibles sur les côtés, le hall étant nettement moins large que long.
La troupe prit le premier passage sur la droite qui donnait sur la caserne. Le couloir, légèrement plus petit que celui de l’entrée, débouchait sur une première salle où s’alignaient les râteliers sur lesquels était posées diverses marteaux, haches et arbalètes. Les armures et boucliers étaient posées sous les râteliers dans des box prévus à cet effet . On apercevait par l’ouverture d’une salle adjacente une série d’armes à poudre noir.
L’arsenal pouvait armer environ deux mille nains sans compter les armes runiques placée dans une salle proche du trône et les armes que les nains gardaient chez eux en permanence.

_________________
Les Aventures de Legion, le nain 61939
Revenir en haut Aller en bas
legion
Meka comprenant environ le mot flood
legion

Nombre de messages : 898
Date d'inscription : 09/10/2005

Les Aventures de Legion, le nain Empty
MessageSujet: Re: Les Aventures de Legion, le nain   Les Aventures de Legion, le nain EmptyMar 19 Sep - 23:43

La patrouille s’arrêta vers le milieu de l’arsenal et les rangers commencèrent à enlever leurs armures, les huiler et les déposer sur les râteliers vide des côté de la salle. Les armes furent nettoyées, les bouclier alignés et les arbalètes détendues. Une fois que tous eurent rangé leur matériel, ils passèrent dans la salle suivante emportant avec eux leurs armes personnelles et leurs sacs.
Legion les regarda alors et après un bref remerciement collectif à Grungi il prit la parole :

- Aujourd’hui nous avons vengé une, très petite certes, mais une partie quand même des multiples rancunes que nous avons contre ces saletés de peaux-vertes que cela reste dans vos mémoire comme une bonne journée. Et se soir que la bière coule à flot et que la montagne entière vibre des chants de nains !

Quelques cris approbateurs fusèrent et les nains partirent par où ils étaient venus avant de regagner leur maison.
Legion finit tranquillement de ranger ses affaire dans la partie réservée aux chefs de patrouille. Il enfila une tunique verte sombre de la meilleur qualité, mis une grosse ceinture de cuire à boucle runique sur un pantalon bouffant. Il passa un moment à lisser sa longue barbe et l’ordonna en la faisant passer par des anneaux d’or. Il enfila une cotte de maille dont le subtil arrangement des mailles d’or et de mitril faisait apparaître le symbole de leur forteresse, une hache de pierre croisée avec un marteau d’acier posé sur un bouclier rouge sombre, à la hauteur du torse. Il allait faire son rapport au roi dans ses meilleurs atours.
Legion pensa à une bonne bière fraîche et à la soirée qu’il allait passer à la taverne de son ami Najk, dont la hache était reconnue comme une des plus puissante relique que comptait la forteresse. Pourtant, se dit le nain tout en marchant en direction de la salle du trône, il n’est arrivé qu’il y a une centaine d’années dans la forteresse et personne ne savait d’où venait sa hache légendaire parmi les nains. Peut à Karak Rok lui faisaient confiance et Legion faisait partie de ce cercle restreint depuis que Najk lui avait sauvé la vie dans la taverne qu’il avait rachetée par la suite. Une hache avait volé à la suite d’une altercation entre deux nains aimant trop la bière au travers de la salle vers la tête du chef de patrouille nain endormit sur sa chaise et Najk avait dévié la trajectoire de la hache à l’aide d’un tabouret juste à temps. Personne ne savait non plus ce qu’était vraiment Najk car si sa ne faisait aucun doute qu’il était plus nain qu’autre chose, sa taille plus grande que la moyenne naine et plusieurs autre choses comme son agilité accrue le démentait…

<Ba !> Se dit Legion en approchant de la porte titanesque, <il se bat bien, m’a sauvé et m’offre des bière je n’ai pas de quoi lui en vouloir>.

La gigantesque porte couverte de runes était gardée par une douzaine de nains en armure de parade ( mais avec des haches tout à fait utilisables ), répartit en deux groupes, chacun siégeant d’un coté de la porte. Legion les salua d’un geste évasif et les gardes unirent leurs forces pour entrebâiller la porte.
Knarfsson entra et se retrouva alors dans un vaste hall, le hall du souvenir, certes plus petit que le grand nef de la forteresse mais tout de même assez grand pour pouvoir y installer confortablement une demi-douzaine de milliers de nains. A droit une porte d’une dizaine de mètres de haut donnait sur les appartements royaux. Une porte à peu près similaire, un peu plus loin, donnait sur la caserne et la salle d’arme pour la garde rapprochée du roi. A gauche on apercevait une autre porte, plus grande, en mitril paré d’or et d’argent avec une représentation de la déesse protectrice des nains finement ciselée par les meilleurs artisans. Celle-là donnait sur la salle du trésor et c’est là également qu’était stocké les armes runiques ou de grandes valeurs. Legion avançait entre deux rangées de colonnes où étaient gravées diverses scènes de batailles glorieuses ou de vengeances accomplies. Tout brillait d’or et de pierres précieuses dans ce hall datant de l’âge d’or des nains. Maintenant, plus personne ne serai assez riche ou assez fou pour construire pareils merveilles aussi au nord avec le nombre de créatures chaotiques qui glanaient des âmes a proximité.

Le nain aperçu le trône de son haut roi, au fond de la salle. On distinguait une silhouette sur ce grand siège de marbre blanc qui dégageait un aura blanchâtre d’origine magique. Pour n’importe quel nain cet endroit était très lourd d’histoire et de pensées.
Legion se recueilli une minute au centre du hall, comme le voulais le protocole, afin de ne rien oublier de l’histoire du clan et de la forteresse. Ensuite, il fit la centaine de pas qui le séparait du pied du trône et s’inclina tout en disant la formule rituelle : < Longue vie au roi Garbar, que la longueur de sa barbe soit à la hauteur de sa sagesse et que les anciens guident ses pas et ceux du clan Rakk avec eux ! >

- Que le tranchant de ta hache soit toujours aussi droit que ton esprit, Knarfsson. Maintenant parle.

- Seigneur je viens au rapport, les orks s’agitent, il y a deux heures, nous avons intercepté une de leur patrouilles, ils s’aventurent de plus en plus loin et sont beaucoup plus agités que d’habitude.

- L’avenir semble bien sombre… Qui sait ce que les démons du nord peuvent imaginer comme abominations pour arriver à leurs fin.

- Mon roi peut-être devrions nous prévenir les humains…

- Non ce sont des affaires naines, les humains ne prendront pas la menace du chaos au sérieux, ils perdent si vite la mémoire… Non il faudra combattre et vaincre nos ennemis !
Tu peux disposer.
Legion s’inclina très bas avant de se retirer doucement vers la sortie. Dès qu’il eut dépassé la porte de la salle du trône qu’il avait franchie précédemment il accéléra le pas. On entendait les gigantesques murs résonner sous les pas rapide du nain qui se dirigeait vers ce qui formait son logement.
Après être retourné jusqu’à son point de départ, il pris la porte adjacente à la caserne fis quelques pas et s’assit lourdement sur un lit qui se résumait à un matelas posé par terre. En fait la pièce était plus grande qu’il y paraissait au premier abord car il y faisait très sombre. On aurait pu mettre quatre fois le lit sur le sol et le plafond était un mètre plus haut que la tête d’un nain. Les murs étaient vierge mis à part un grand bouclier rond orné d’une hache accroché sur le pan derrière le matelas. Face à la porte un espèce d’accoudoir dépassait sur toute la longueur de la pièce à peu prés au niveau du nombril (d’un nain). Il s’agissait en fait de la source d’eau, une rigole prenant sa source dans un lac souterrain plus haut et coulant en continue jour et nuit. Un grand nombre de ces rigoles étaient nécessaire pour alimenter une pareil forteresse en eau clair mais cet exploit avait été brillamment relevé par les architectes de l’époque. Un système similaire fonctionnait pour l’évacuations des excréments sauf que la conduite était plus grosse et passait plus bas afin de pouvoir se soulager dans un trou creusé sur le passage de cette conduite.

Le nain se recueillit un moment à la mémoire de ces ancêtre avant de s’étendre pour se reposer en prévision de la soirée festive qui allait suivre. A peine les yeux fermés il plongeait dans un sommeil agité, plein de sang et de souffrances…

_________________
Les Aventures de Legion, le nain 61939
Revenir en haut Aller en bas
legion
Meka comprenant environ le mot flood
legion

Nombre de messages : 898
Date d'inscription : 09/10/2005

Les Aventures de Legion, le nain Empty
MessageSujet: Re: Les Aventures de Legion, le nain   Les Aventures de Legion, le nain EmptyMar 19 Sep - 23:44

A la mode naine, son sommeil ne dura que deux heures. Quand il ouvrit
les yeux il se sentait reposé et à nouveau dispos (référence bien sûr à la
légendaire endurance physique des nains qui peuvent tenir une semaine sans dormir puis se régénérer complètement en une nuit complète de sommeil.
Le nain alluma la lampe à huile posée à côté du lit et se prépara pour partir à la taverne (c’est à dire pareil que s’il partait en patrouille)
Une fois harnaché et sa hache fixée à sa ceinture il souffla la flamme de sa lampe et sortie dans le hall à la lumière des torches
La taverne la plus proche était située directement en face de son palier de l’autre côté du hall. Le nain n'avait donc qu’à traverser, ce qu’il fit en saluant au passage quelques connaissances pour finalement retrouver, comme d’habitude, les membre de sa patrouille. Ils l’attendaient à une dizaine de pas d’une grosse et vieille porte de bois où une centaines de runes au bas mots étaient gravées en plus des profondes moulures. Les gons étaient aussi gros que deux poings et frapper chacun d’une rune d’anti-rouille ce qui, à la lueur des torche, les rendaient presque éthéré. Au dessus, un panneau rustique où était écrit en noir : « Taverne de l’ork bourré ». Le tout dégageait puissance et masse à la manière de ce que ressentent les humains sur un lieu de bataille épique ou dans une ruine particulièrement chargée d’histoire. Mais pour les Nains c’est un trait de caractère, ils ne ressentent pas le poids des ans, mais en tire leur force.
Les rangers, Legion en tête, rentrèrent dans la taverne…
L’univers semblait avoir changer aussitôt la porte franchie. La musique, les bruits de joyeux discussions, les tintement de chopes, le raclement de chaise qu’on tire, tout cela n’avait rien à voir avec le silence de cathédrale du grand hall. L’ambiance était à la joie, à la bière et aux récits épiques plus ou moins vérifiables. Mais les rangers semblèrent pas remarquer le changement d’entourage, ils pensaient tous à la même chose : la bière qui allait couler dans leur gorge après plus de un mois d’assèchement.
La salle était grande, même pour des nain. Basse de plafond mais très étendue elle pouvait facilement accueillir quatre cent nains avec un service efficace. La centaine de table était éparpillée sans ordre logique. Le bar était au milieu du grand côté du rectangle que formait la salle, en face de l’entrée. C’était vraiment l’élément centrale de la taverne avec sa dizaine de mètre de long et l’alignée de bouteille en toile de fond. Le plafond bas et les lampes jaunâtres tamisées renforçaient cet aspect irréel. Quelques têtes se tournèrent à l’entrée des rangers et des salut furent grommelés sans grande convictions. La patrouille se dirigea vers deux tables mises côte à côte pour eux près du bar. Après s’être installé, Najk vint les saluer d’une accolade pour Legion et d’un hochement de tête pour les autres qui répondirent en grommelant. Ils commandèrent une chope de bière chacun et le barman à la hache légendaire s’en alla derrière la tireuse.
Plus tard dans la soirée, les rangers bavardaient joyeusement de leur précédente patrouille et leurs récits étaient tellement bien embelli par la bière qu’un attroupement se forma autour d’eux alors qu’ils racontaient chacun leur tour la même histoire en y rajoutant des détails. Legion se demanda comment les jeunes courtes-barbes qui les écoutaient pouvaient croire la moitié de ce que ses hommes racontaient. Il y avait certes une part de vérité mais tout de même c’était vraiment gros…

_________________
Les Aventures de Legion, le nain 61939
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les Aventures de Legion, le nain Empty
MessageSujet: Re: Les Aventures de Legion, le nain   Les Aventures de Legion, le nain Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Aventures de Legion, le nain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des MekaStartes :: FLOODE :: Le Role Play-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser